FÉDÉRATION FRANCOPHONE DE CANCÉROLOGIE DIGESTIVE


ESPACE MEMBRES

Réservé aux professionnels

Mot de passe oublié ? Créer un compte

Veille biblio - Février 2020

Veille bibliographique février 2020
Astrid Lièvre et Gérard Lledo

 

Toxicité des fluoropyrimidines en pratique quotidienne en France :

plus importante qu'on le croit !



 Barin-Le Guellec C, Lafay-Chebassier C, Ingrand I, Tournamille JF, Boudet A, Lanoue MC, Defossez G, Ingrand P, Perault-Pochat MC, Etienne-Grimaldi MC. Toxicities associated with chemotherapy regimens containing a fluoropyrimidine: A real-life evaluation in France. Eur J Cancer. 2020 Jan;124:37-46

 

 

Cette étude a évalué, dans la région Centre-Val de Loire au cours des années 2013-2014, le nombre de patients recevant une CT à base de fluoropyrimidine (FP) et l'incidence des effets indésirables graves (EIG) reliés, avant la mise en place récente de la recherche systématique du déficit de la dihydropyrimidine deshydrogénase (DPD) par les autorités de santé.
Au total, 513 patients avec un nouveau cas de cancer solide traité à base de FP (capecitabine ou 5-FU) ont été recensés dans cette région, durant cette période, à partir des bases  de données de l'assurance maladie (SNIIRAM), des pharmacies hospitalières et de l'observatoire du médicament (OMEDIT).
Après extrapolation de ces données au niveau national, il est estimé qu'environ 76 200 patients sont traités en France chaque année par 5-FU (53 100, dont 62% et 26% pour cancer digestif et du sein respectivement) ou capecitabine (23 100, dont 45% et 37% pour cancer digestif et du sein respectivement).   Seulement 12% des patients avaient  reçu une FP en monothérapie et  77 %  une FP combinaison.
Au cours des 2 premiers cycles de CT, un EIG est survenu dans 19% des cas (hématologique 53%, digestif 13%), dont un décès toxique (0,2%); ce chiffre s'élevait à 32% au cours des 6 premiers mois de CT.

L'incidence des décès ou effets indésirables menaçant le pronostic vital ou responsables d'une invalidité était de :

  • 1,4% durant les 2 premiers cycles
  • et de 1,6%  durant les 6 premiers mois de CT 
  • Ceci représente environ 1200 patients par an et 150 décès toxiques liés à une FP par an.

Des chiffres qui devraient, on l'espère s'améliorer grâce au dépistage systématique du déficit en DPD désormais mis en place en France avec un dosage de l’uracilémie incontournable légalement avant de débuter tout traitement par FP.
Il faut maintenant veiller à ce que le délai d’obtention des résultats de ce test ne retarde pas excessivement le début du traitement.

ADHÉSION

Réglez votre cotisation en ligne de manière 100% sécurisée
LA FFCD
NOS ACTIONS
NOS ÉQUIPES
ATTACHÉS DE RECHERCHE CLINIQUE
CONSEIL D'ADMINISTRATION
CONSEIL SCIENTIFIQUE
AGENDA
CARTOGRAPHIE
LETTRE FFCD
ESSAIS THERAPEUTIQUES
TOUS LES ESSAIS
TRANS-ORGANES
ESTOMAC
INTESTIN GRÊLE
CÔLON
COLORECTAL
RECTUM
ANUS
FOIE
VOIES BILIAIRES
PANCRÉAS
TUMEURS ENDOCRINES
COHORTES
PROFESSIONNELS
CHIMIOTHÈQUE
DIAPORAMAS
PUBLICATIONS FFCD
TOXICITÉS
TNCD
OFFRES D'EMPLOI
ESPACE MEMBRES
MALADIES HÉRÉDITAIRES
AUTRES RECOMMANDATIONS
DOCUMENTS UTILES
PATIENTS ET PROCHES
TROUVER UN ÉTABLISSEMENT
DOCUMENTATION GÉNÉRALE
EFFETS SECONDAIRES
TRAITEMENT
FOIRE AUX QUESTIONS
LEXIQUE
PARTICIPER À UN ESSAI THÉRAPEUTIQUE DE LA FFCD
MENTIONS LÉGALES

LIENS UTILES

CONTACT